Bienvenue sur Kate Winslet France, votre source française sur l’actrice oscarisée. Vous trouverez ici toute l’actualité de Kate, de ses projets à ses films, ainsi qu’une multitude de photos et vidéos. N’hésitez pas à profiter de tout notre contenu et à nous rendre visite très souvent !
Biographie

KATE WINSLET

 

Enfance

Kate Elizabeth Winslet est née le 5 octobre 1975 dans une famille d’acteurs et a grandi à Reading, dans le Berkshire, en Angleterre. Elle a une ascendance paternelle irlandaise et une ascendance maternelle suédoise. Sa mère a travaillé en tant que nounou et serveuse tandis que son père était un acteur en difficulté. Ses grands-parents maternels sont propriétaires du Reading Repertory Theatre, un théâtre privé. Son oncle maternel, Robert Bridges, était acteur et est surtout connu pour avoir joué M. Bumble dans la comédie musicale Oliver!, produite au West End. Sa sœur aînée Anna et sa sœur cadette Beth sont actrices. Seul son jeune frère Joss n’a pas poursuivi de carrière d’acteur.

À l’âge de 5 ans, elle a joué son premier rôle, celui de la Vierge Marie dans un spectacle scolaire. Kate Winslet a étudié à l’école primaire St Mary and All Saints Church of England. Elle et ses sœurs ont joué dans plusieurs spectacles scolaire. Winslet s’est décrite comme étant une enfant en surpoids, elle était surnommée « bouboule » par ses camarades. Elle dira plus tard : « Quand j’avais 18 ans, 19 ans et 20 ans, je me pesais et j’écrivais mon poids dans mon journal. » À l’âge de 11 ans, elle a été acceptée au Redroofs Theatre School, à Maidenhead. Elle est apparue dans une publicité pour céréales nommée Sugar Puffs à l’âge de 12 ans. Kate Winslet assurait la direction de plusieurs pièces scolaire comme Les Aventures d’Alice au pays des merveilles ; Le Lion, la Sorcière blanche et l’Armoire magique et a même joué le rôle principal de Wendy dans Peter Pan. Elle a acquis l’expérience de la scène grâce à des rôles dans Adrian Mole, Annie et What The Butler Saw, une performance qui lui a valu une nomination en tant que meilleure actrice dans un second rôle par le Manchester Evening News.

Les années 1990

En 1991, deux semaines après avoir terminé ses examens d’obtention du GCSE, Kate Winslet a fait ses débuts à l’écran en jouant dans la série de science-fiction, Dark Season, diffusée sur la BBC. Son rôle était celui d’une écolière nommée Reet. À 16 ans, elle a quitté la Redroofs Theatre School et a décidé de travailler dans une épicerie fine afin de subvenir à ses besoins. En 1992, elle a décroché le rôle de Caroline Jenington, la fille d’une femme obèse, dans le téléfilm Anglo-Saxon Attitudes, une adaptation du roman satirique d’Angus Wilson. Pendant le tournage, un commentaire désinvolte du réalisateur Diarmuid Lawrence sur la ressemblance entre elle et l’actrice qui jouait sa mère a choqué l’actrice qui pesait à l’époque 84 kg pour 1m70. « J’ai regardé cette femme, qui pesait près de 135 kg, et je me suis dit merde, merde, cela doit changer. » La même année, elle a joué le rôle d’Eleanor Sweet dans la sitcom télévisée Get Back. Elle a également joué le rôle de Suzanne, une invitée dans la série Casualty en 1993.

C’est à l’âge de 17 ans que Kate Winslet a obtenu son premier grand rôle au cinéma. Elle travaillait à l’épicerie fine ce jour-là et elle préparait un sandwich au pastrami lorsqu’elle reçut un appel de son agent qui lui dit qu’elle avait été choisie pour jouer Juliet Hulme, une jeune tueuse dans Créatures céleste (Heavenly Creatures) de Peter Jackson, film inspiré d’une histoire vraie, sorti en 1994. L’actrice faisait partie des 175 filles qui ont auditionné pour le rôle. Pour ce préparer à incarner ce personnage, elle lisait les transcriptions du procès pour meurtre de Juliet et Pauline (incarnée par Melanie Lynskey), leurs lettres et journaux. Kate Winslet a enregistré « Juliet’s Aria » pour la bande originale du film.

En 1995, l’actrice a débuté dans le cinéma américain en interprétant la princesse Sarah dans Un visiteur chez le roi Arthur (A Kid in King’s Arthur Court). Une production Disney si médiocre que Winslet elle-même refuse d’en parler.

Le prochain succès de Kate Winslet était Raison et sentiments (Sense and Sensibility) d’Ang Lee, qui a été tourné au printemps 1995. Ce film est une adaptation du roman de Jane Austen. L’actrice y a incarné le rôle de la jeune adolescente impudemment romantique, Marianne Dashwood. Ang Lee voulait qu’elle joue le rôle avec grâce et retenue – des aspects qui, selon lui, manquaient à sa performance dans Créatures céleste – et lui a donc demandé de pratiquer le tai-chi, de lire de la littérature gothique et d’apprendre à jouer du piano. Pour ce rôle, Kate Winslet a remporté un Screen Actors Guild Award et un BAFTA dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. Elle a également reçu une nomination à l’Oscar et au Golden Globe. L’actrice a enregistré « Weep You no More, Sad Fountains » pour la bande originale du film.

Elle a joué deux rôles dans deux films dramatiques en 1996 – Jude et Hamlet. Dans Jude de Michael Winterbottom, basé sur le roman Jude l’Obscur de Thomas Hardy, elle a joué Sue Bridehead, une jeune femme qui tombe amoureuse de son cousin, Jude (joué par Christopher Eccleston). Après avoir auditionné sans succès pour le film de 1994 – Frankenstein de Kenneth Branagh, Winslet a finalement été choisie pour le rôle d’Ophelia, l’amante condamnée du personnage principal, dans l’adaptation du même réalisateur de la tragédie de William Shakespeare, Hamlet.

Kate Winslet tenait absolument à jouer le rôle de Rose DeWitt Bukater, une jeune bourgeoise qui embarque sur le RMS Titanic, dans le célèbre blockbuster de James Cameron, Titanic, sorti en 1997. « J’ai fermé le scénario, pleuré un torrent de larmes et je me suis dit : ‘Oui, je dois absolument en faire partie. Il n’y a pas deux façons de faire’. » Elle a téléphoné à son agent, et l’agent a passé quelques appels. L’actrice disait : « Écoutez, donnez-moi simplement le numéro de téléphone de Jim Cameron. » Le réalisateur était réticent à la prendre pour le rôle, préférant des actrices comme Claire Danes ou Gwyneth Paltrow, même après un screen test qui l’a impressionné. Après un test filmé avec Leonardo DiCaprio, Winslet était si impressionnée par ce dernier qu’elle a chuchoté à Cameron : « Il est génial. Même si vous ne me choisissez pas, choisissez-le, » puis elle lui a envoyé une rose accompagnée d’une carte signée « de ta rose ». Elle est allée jusqu’à lui faire pression au téléphone « Vous ne comprenez pas ! Je suis Rose ! Je ne sais pas pourquoi vous voulez voir quelqu’un d’autre ! ». Sa persévérance a finalement convaincu le réalisateur d’engager la jeune actrice pour le rôle.

Selon l’actrice, le tournage s’est avéré éprouvant et émotionnellement exigeant : Elle a failli se noyer, attraper la grippe, souffrir d’hypothermie et avoir des ecchymoses aux bras et aux genoux. La charge de travail ne lui permettait que quatre heures de sommeil par jour et elle se sentait épuisée par l’expérience « Titanic était totalement différent et rien n’aurait pu me préparer…. Nous avions vraiment peur sur toute l’aventure…. Jim est un perfectionniste, un véritable génie à faire des films. Mais il y avait toute cette mauvaise presse avant sa sortie, et qui a été vraiment contrariante. »

Malheureusement, au moment de la sortie du film, l’ami proche et ancien amoureux de Kate Winslet, Stephen Tredre, est décédé. Ils se sont rencontrés sur le tournage de Dark Season en 1991 et étaient ensemble pendant près de quatre ans quand il a appris qu’il avait un cancer des os. Bien qu’ils aient mis fin à leur relation en 1995, Winslet a déclaré qu’elle et Tredre sont restés très proche. Elle a raté la première de Titanic à Los Angeles pour assister à ses funérailles à Londres.

Contre toute attente, Titanic est devenu le film le plus rentable de tous les temps avec 1,8 milliard de dollars de recettes au box-office mondial et a propulsé Kate Winslet au rang de star mondial à l’âge de 22 ans. Le film a remporté 11 Oscars et a permis à l’actrice d’être nommée pour l’Oscar et le Golden Globe de la meilleure actrice et de remporter un European Film Award.

Après le tournage de Titanic, elle a évité les rôles dans les films à succès au profit de productions indépendantes, estimant qu’elle « avait encore beaucoup à apprendre » et n’était pas préparée à être une star. Kate Winslet a refusé alors les premiers rôles dans Shakespeare in Love (1998) et Anna et le Roi (Anna and the King) (1999) au profit de Marrakech Express (Hideous Kinky) de Gillies MacKinnon, film basé sur le roman semi-autobiographique d’Esther Freud, sorti en 1998. Pour ce film, l’actrice s’est expatriée au Maroc. Elle y a interprété le rôle de Julia, une jeune mère qui quitte son mari infidèle et s’installe à Marrakech avec ses deux filles. C’est durant le tournage du film qu’elle a fait la rencontre de son premier mari, Jim Threapleton, un assistant réalisateur, qu’elle a épousé le 29 novembre 1998, dans un pub de campagne. Le drame psychologique de Jane Campion, Holy Smoke, sorti en 1999, nous a présenté Winslet dans la peau de Ruth Barron, une jeune femme australienne qui rejoint une secte religieuse indienne. Elle a trouvé le scénario courageux et a été mise au défi par l’idée de représenter une femme manipulatrice et peu aimable. Pour ce rôle, Kate Winslet a appris l’accent australien et a travaillé en étroite collaboration avec la réalisatrice pour justifier la méchanceté de son personnage. Le film lui a demandé d’effectuer des scènes de sexe explicites avec sa co-star Harvey Keitel, et présentait une scène dans laquelle son personnage apparaît nue et urine sur elle-même. Présenté à la Mostra de Venise, Winslet a remporté un prix et a vu sa performance saluée par la critique. La même année, elle a prêté sa voix à une fée dans le film d’animation Faeries et a remporté le Grammy Award du meilleur livre audio pour enfants pour la narration de la nouvelle The Face in the Lake, inclue dans le livre audio pour enfants, Listen to the Storyteller.

Les années 2000

En 2000, Kate Winslet est revenue au film d’époque en jouant Madeleine LeClerc, une blanchisseuse sexuellement réprimée travaillant dans un asile psychiatrique dans Quills, la plume et le sang (Quills), un biopic du marquis de Sade, avec Geoffrey Rush et Joaquin Phoenix. Elle a reçu une nomination aux Screen Actors Guild Awards dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle.

En février 2000, des journalistes américains ont annoncé que Winslet et Threapleton attendaient leur premier enfant pour l’automne 2000. L’actrice a déclaré dans une interview qu’elle voulait « être une jeune maman pour que mon expérience d’enfant et d’adolescente soit encore fraîche. J’adore les bébés et les enfants. » Le 12 octobre 2000, en Angleterre, Kate Winslet a donné naissance à une fille nommée Mia Honey. L’année suivante, elle est à l’affiche du thriller d’espionnage Enigma de Michael Apted, dans lequel elle a interprété le rôle d’Hester Wallace, chargée de découvrir le code de la machine Enigma durant la seconde guerre mondiale. Elle a remporté, pour ce film, l’Empire Award de la meilleure actrice britannique de l’année. Elle était enceinte de Mia pendant le tournage et pour éviter que cela ne se voit, elle portait des corsets sous son costume.

La même année, Kate Winslet a joué dans le biopic Iris de Richard Eyre, en incarnant la jeune romancière Iris Murdoch, rôle qu’elle a partagé avec l’actrice Judi Dench qui a interprété le même personnage des dizaines d’années plus tard, lorsque l’écrivaine souffrait de la maladie d’Alzheimer. Concernant ces recherches pour le film, Winslet a lu les romans d’Iris Murdoch, étudié les mémoires de son mari, Elégie pour Iris, et regardé des interviews télévisées de la romancière. Le tournage du film a duré quatre semaines et a permis à l’actrice d’amener sa fille, qui avait six mois à l’époque, sur le plateau. Le 13 septembre 2001, Kate Winslet et Jim Threapleton ont annoncés leur divorce. L’actrice a reçu sa troisième nomination aux Oscars pour Iris, en plus des nominations aux BAFTA et aux Golden Globes dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. Lors de la première d’Iris le 2 décembre 2001, elle a fait sa première apparition publique avec Sam Mendes, réalisateur oscarisé d’American Beauty.

Le troisième film de Kate Winslet sorti en 2001 était le film d’animation Un chant de Noël (Christmas Carol: The Movie) de Jimmy T. Murakami, basé sur le roman de Charles Dickens, dans lequel elle a prêté sa voix au personnage de Belle. Pour la bande originale du film, elle a chanté « What If », qui s’est avéré être un succès commercial; les bénéfices ont été versés à des œuvres caritatives pour enfants. Après un an d’absence, Winslet revient sur les écrans en incarnant la journaliste entêtée interviewant un professeur accusé du meurtre d’une de ses collègues, dans le thriller La Vie de David Gale (The Life of David Gale), sorti en 2003. Elle a accepté le projet de travailler avec le réalisateur Alan Parker, qu’elle admirait, et pensait que le film soulevait des questions pertinentes sur la peine capitale.

Le 24 mai 2003, Kate Winslet a épousé Sam Mendes sur l’île d’Anguilla, lors d’une cérémonie secrète et le 22 décembre 2003, elle a donné naissance à un garçon nommé Joe Alfie. « Je viens d’avoir un bébé. Son père est merveilleux… Je vais commencer à pleurer dans une minute parce que je suis tellement émue. Excusez-moi… Je suis très, très heureuse, » a-t-elle déclaré lors de son apparition dans l’émission Inside The Actors Studio.

En 2004, sa performance dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind de Michel Gondry lui a valu les éloges de la critique et du public. Dans cette comédie dramatique, Winslet a joué la survoltée Clementine Kruczynski aux côtés de Jim Carrey. Le réalisateur a encouragé Kate Winslet et Jim Carrey à improviser sur le plateau et pour se maintenir agile, l’actrice a pratiqué le kick-boxing. Eternal Sunshine of the Spotless Mind s’est avéré être un succès financier et plusieurs critiques l’ont considéré comme l’un des meilleurs films du 21ème siècle. Son personnage, célèbre pour ses changements de couleurs de cheveux, est l’un des plus marquants de sa filmographie. Ce rôle est considéré comme son favori et elle a récemment déclaré qu’il était « le seul rôle qu’elle aimerait interpréter à nouveau ». Elle a reçu une nomination dans la catégorie meilleure actrice aux Oscars et aux BAFTA. Elle a également déclaré que le film avait marqué un tournant dans sa carrière et avait incité les réalisateurs à lui proposer une grande variété de rôles.

La même année, Kate Winslet a joué le rôle de la jeune veuve Sylvia Llewelyn Davies dans le drame de Marc Foster, Neverland (Finding Neverland). Ce film est basé sur la relation de JM Barrie (joué par Johnny Depp) et les garçons de Sylvia Llewelyn Davies, qui ont inspiré Barrie à écrire Peter Pan. Malgré sa réticence à jouer dans une autre pièce d’époque, l’actrice a accepté le projet après avoir sympathisé avec l’amour de Sylvia pour ses enfants. Elle a reçu une deuxième nomination aux BAFTA dans la catégorie meilleure actrice cette année-là.

En 2005, Kate Winslet a joué un rôle en tant qu’invitée dans un épisode de la sitcom britannique Extras, avec Ricky Gervais et Stephen Merchant . Elle y a interprété une version satirique d’elle-même : une actrice qui, dans le but de gagner un Oscar, joue le rôle d’une religieuse. L’actrice a reçu le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice invitée dans une série télévisée comique.

Ce n’est que quelques semaines après la naissance de son fils Joe que Winslet a commencé à tourner dans Romance & Cigarettes, une comédie musicale sombre, à petit budget, qui raconte l’histoire du voyage d’un homme dans l’infidélité et la rédemption, réalisé par John Turturro et avec James Gandolfini et Susan Sarandon. L’actrice a joué « l’autre femme » de James Gandolfini, décrite par Kate Winslet comme « une coquine effrontée ». Au cours de sa dernière semaine de tournage, elle s’est tordue la cheville en faisant une séquence de danse dans une suite d’hôtel. Le film est sorti en 2005.

Kate Winslet a décliné l’offre de Woody Allen pour jouer dans Match Point (2005) afin de passer plus de temps avec ses enfants.

En 2006, il y a eu quatre sorties de films pour l’actrice. Elle a interprété, tout d’abord, le rôle d’Anne Stanton, une jeune femme meurtrie par l’amour perdu, dans le thriller politique de Steven Zaillian, Les Fous du roi (All the King’s Man) avec Sean Penn, Jude Law et Anthony Hopkins. Elle a ensuite joué dans le drame Little Children de Todd Field. Basé sur le roman du même nom, le film raconte l’histoire de Sarah Pierce, une femme au foyer malheureuse qui entretient une liaison avec un voisin marié (joué par Patrick Wilson). En tant que mère, Kate Winslet a trouvé très difficile de tourner certaines scènes qui lui exigeait de se montrer en froid avec l’actrice qui jouait sa fille. Ayant donné naissance à deux enfants, l’actrice était inquiète lors des scènes de sexe dans lesquelles elle devait être nue ; elle a relevé le défi de présenter une image positive des femmes au corps imparfait. Pour ce film, Kate Winslet a empoché une autre nomination à l’Oscar dans la catégorie meilleure actrice et devient ainsi, à 31 ans, la plus jeune actrice à accumuler cinq nominations aux Oscars.

Après Little Children, Winslet a joué un rôle qu’elle trouvait plus sympathique dans la comédie romantique de Nancy Meyers, The Holiday. Elle a joué le rôle d’Iris Simpkins, une britannique qui échange temporairement sa maison avec une américaine (jouée par Cameron Diaz ) pendant la période des vacances de Noël. Le film est devenu le plus grand succès commercial de l’actrice en neuf ans, rapportant plus de 205 millions de dollars dans le monde. La même année, elle a prêté sa voix à Rita, un rat d’égout dans le film d’animation Souris City (Flushed Away).

Le seul rôle de l’actrice en 2007 était de narrer la version anglaise du film français pour enfants, Le Renard et l’Enfant (The Fox and the Child).

En 2008, elle a joué deux rôles acclamés par la critique. Après avoir lu le scénario de Justin Haythe pour le film Les Noces rebelles (Revolutionary Road), une adaptation du roman acclamé de Richard Yates, l’actrice a recommandé le projet à son mari de l’époque, le réalisateur Sam Mendes, et à sa co-star de Titanic, Leonardo DiCaprio. Le film retrace les tribulations d’un jeune couple marié dans la société américaine des années 1950. Kate Winslet était attirée par l’idée de jouer une femme dont les aspirations n’avaient pas été satisfaites, et elle a lu l’essai féministe La Femme mystifiée pour comprendre la psychologie des ménagères malheureuses de l’époque.

Pour éviter un conflit horaire avec Les Noces rebelles, Winslet avait refusé de jouer dans The Reader. Après que sa remplaçante, Nicole Kidman, ait quitté le projet en raison de sa grossesse, l’actrice a finalement repris le rôle. Dirigé par Stephen Daldry , The Reader est basé sur le roman Der Vorleser de Bernhard Schlink et parle de Hanna Schmitz, une gardienne illettrée d’un camp de concentration nazi, qui a une liaison avec un adolescent (joué par David Kross). L’actrice a fait des recherches sur l’Holocauste et les gardes SS. Pour se renseigner sur la stigmatisation de l’analphabétisme, elle a passé du temps avec des élèves de Literacy Partners, une organisation qui enseigne aux adultes à lire et à écrire. Elle était incapable de sympathiser avec son personnage et a lutté pour jouer le rôle honnêtement sans humaniser ses actions.

Winslet a reçu une attention considérable pour ses performances dans Les Noces rebelles et The Reader. Elle a remporté un Golden Globe pour chacun de ces deux films.

En 2009, Kate Winslet a remporté l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans The Reader et le BAFTA de la meilleure actrice. À l’âge de 33 ans, elle devient la plus jeune artiste à cumuler six nominations aux Oscars. Elle est également devenue la troisième actrice de l’histoire à gagner deux Golden Globes lors de la même cérémonie. Épuisée par l’attention médiatique durant cette période, Winslet a pris deux ans de congé.

La même année, elle crée la Golden Hat Foundation qui a pour but d’aider les personnes autistes à s’intégrer et à vivre leurs rêves. Elle a d’ailleurs narré le documentaire A Mother’s Courage: Talking Back to Autism, retraçant les efforts de Margret Dagmar Ericsdottir, une mère islandaise, qui cherche un traitement pour son fils gravement autiste, Keli.

Les années 2010

En 2010, elle a annoncé sa séparation avec le réalisateur Sam Mendes, suite aux spéculations médiatique intense d’une affaire entre Mendes et l’actrice Rebecca Hall. Ils ont divorcés un an après.

Nous la retrouvons en 2011, dans la mini-série en cinq parties de HBO, Mildred Pierce, une adaptation du roman de James M. Cain, du réalisateur Todd Haynes. Kate Winslet y a interprété le rôle principal, une femme divorcée pendant la Grande Dépression qui lutte pour créer une entreprise de restauration tout en aspirant au respect de sa fille narcissique (interprétée par Evan Rachel Wood). L’actrice, qui avait récemment divorcé de Mendes, pensait que certains aspects de la vie de son personnage reflétaient la sienne. La série a reçu une audience limitée mais a obtenu des critiques positives. Elle a remporté le Primetime Emmy Award de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm, en plus du Golden Globe de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm et du Screen Actors Guild Award de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm.

La même année, elle a joué dans le thriller épidémiologique Contagion de Steven Soderbergh. Le film suit la propagation d’un virus mortel dans le monde entier et ses répercussions sur la société. Elle a interprété le rôle du docteur Erin Mears aux côtés de Matt Damon, Jude Law et Marion Cotillard. Puis elle a enchaîné avec l’adaptation de la pièce de théâtre à succès de Yasmina Reza, Le Dieu du carnage, où elle a donné la réplique à Jodie Foster, Christoph Waltz et John C. Reilly. Réalisé sous le titre de Carnage, réalisé par Roman Polanski, ce huis-clos suit la confrontation de deux couples new-yorkais après la bagarre de leurs enfants respectifs qui tourne bientôt vers le règlement de comptes. Le casting a répété le scénario comme une pièce de théâtre pendant deux semaines, et Kate Winslet a emmené ses enfants avec elle à Paris pendant les huit semaines de tournage. Ce rôle lui a valu une nouvelle proposition aux Golden Globes dans la catégorie de la meilleure actrice dans une comédie.

L’actrice a déclaré que sa charge de travail en 2011 l’avait aidée à surmonter le chagrin causé par son divorce et qu’après avoir terminé la promotion de Carnage, elle avait pris une pause pour se concentrer sur ses enfants. La même année, lors de ses vacances dans la propriété de Richard Branson sur Necker Island, Winslet a rencontré le neveu de l’homme d’affaire, Edward Abel Smith (également connu sous le nom de Ned Rocknroll).

En 2012, son unique apparition à l’écran était pour le film My Movie Project (Movie 43) de Peter Farrelly, filmé quatre ans plus tôt. Elle a également prêté sa voix pour le livre audio du roman Thérèse Raquin d’Émile Zola. La même année, Kate Winslet a reçu un César d’Honneur pour l’ensemble de sa carrière lors de la 37e cérémonie des César. Elle a également été faite Commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique (CBE) par la reine Elizabeth II, à Buckingham Palace. Elle a épousé Ned Rocknroll, à New York, en décembre 2012.

Winslet était réticente à accepter l’offre de Jason Reitman pour jouer dans son adaptation cinématographique du roman de Joyce Maynad, Last Days of Summer (Labor Day), mais a accepté après que Reitman ait reporté la production d’un an pour tenir compte de l’engagement de l’actrice envers ses enfants. Le film, sorti en 2013, raconte l’histoire d’Adele, une mère célibataire agoraphobe, qui tombe amoureuse d’un condamné évadé. Décrivant le personnage d’Adele comme ayant « plus de vulnérabilité que de force, » l’actrice a trouvé qu’elle s’écartait des femmes de forte volonté qu’elle jouait habituellement. Ce film lui a valu sa dixième nomination aux Golden Globes. Durant le tournage, elle était enceinte de son troisième enfant.

Elle a donné naissance, le 7 décembre 2013, à un garçon nommé Bear Blaze.

La nouveauté de jouer un rôle de méchant, celui de Jeanine Matthews dans le film de science-fiction Divergente (Divergent), sorti en 2014, a attiré l’actrice. L’adaptation du roman de Veronica Roth met en vedette Shailene Woodley comme une héroïne combattant un régime oppressif dirigé par le personnage de Kate Winslet. Elle était enceinte de Bear pendant le tournage et ses costumes moulants ont dû être modifiés pour s’adapter à la grossesse. Pour maintenir la personnalité intimidante de son personnage, Winslet est restée à l’écart de ses co-stars pendant une grande partie du tournage. Elle a ensuite interprété Sabine de Barra, une paysagiste à la cour de Versailles face à Matthias Schoenaerts dans Les Jardins du roi (A Little Chaos) de Alan Rickman.

La même année, l’actrice a inauguré son étoile sur le Walk of Fame à Hollywood.

En 2015, Winslet a repris le rôle de Jeanine Matthews dans le deuxième volet de la série Divergente, intitulé Divergente 2 : L’insurrection (Insurgent). Fin 2015, elle a enchaîné à nouveau deux rôles particulièrement forts et marquants. Elle était à l’affiche de Haute Couture (The Dressmaker) de Jocelyn Moorhouse, une adaptation du roman gothique australien de Rosalie Ham. L’actrice a joué le rôle de la femme fatale Tilly Dunnage, une couturière qui revient dans sa ville natale des années après avoir été accusée de meurtre. Elle a remporté l’AACTA Award de la meilleure actrice pour sa performance.

Pendant le tournage de Haute Couture, l’actrice a pris connaissance d’un prochain biopic de Steve Jobs, réalisé par Danny Boyle. Désireuse de jouer le rôle de Joanna Hoffman, chef de marketing et confidente de Jobs, elle a envoyé une photo d’elle-même habillée en Hoffman au producteur du film. Winslet a passé du temps avec Hoffman et a travaillé avec un entraîneur de dialectes pour adopter l’accent de celle-ci, un mélange d’arménien et de polonais, qu’elle considérait comme le plus difficile de sa carrière. Elle a collaboré étroitement avec sa co-star, Michael Fassbender, et leur relation hors écran reflétait la dynamique collégiale entre Jobs et Hoffman. Sa performance lui a valu un quatrième Golden Globe, un troisième BAFTA et sa septième nomination l’Oscar.

En 2016, le thriller policier Triple 9 de John Hillcoat mettait en vedette Winslet dans le rôle d’Irina Vlaslov, une impitoyable gangster russo-israélienne. Elle conclut l’année 2016 avec un film choral, Beauté cachée (Collateral Beauty) de David Frankel, dans lequel elle a partagé l’affiche avec plusieurs autres stars, notamment Will Smith, Edward Norton, Keira Knightley et Helen Mirren.

L’année 2017 est marquée par la sortie de deux autres films très attendus. Tout d’abord, le film d’aventure La Montagne entre nous (The Mountain Between Us) de Hany Abu-Assad, dans lequel l’actrice a partagé la vedette avec Idris Elba. Ils y ont interprétés le rôle de deux inconnus qui doivent unir leurs forces, après le crash de leur avion, pour survivre dans le froid glacial du Grand Nord canadien. L’actrice a exécuté ses propres cascades et a décrite l’expérience comme la plus éprouvante physiquement de sa carrière. Puis la comédie dramatique se déroulant dans les années 1950 à Coney Island, Wonder Wheel de Woody Allen, dont elle est la tête d’affiche. Kate Winslet a joué le rôle de Ginny Rannell, une femme au foyer capricieuse ayant une liaison avec un sauveteur (interprété par Justin Timberlake). L’actrice a décrite Ginny comme une insatisfaction et un malaise permanent, et la jouer s’est avérée difficile pour elle.

En 2019, elle a prêté sa voix au personnage de Blanche dans le film d’animation Manou à l’école des goélands (Manou the Swift). La même année, Kate Winslet a également prêté sa voix à la série animée La Vallée des Moomins (Moominvalley).

Les années 2020

En 2020, l’actrice est à l’affiche du remake du film danois Stille hjerte de Bille August, Blackbird de Roger Michell, film qui traite de l’euthanasie, avec Susan Sarandon et Mia Wasikowska.

La même année, Winslet entre dans la peau de la paléontologue Mary Anning dans Ammonite de Francis Lee, une romance entre Anning et Charlotte Murchison (jouée par Saoirse Ronan) dans les années 1840, en Angleterre. Elle s’est retirée du casting du film The French Dispatch de Wes Anderson pour avoir plus de temps de préparation pour Ammonite. Elle a étroitement collaboré avec Ronan et elles ont chorégraphié leurs propres scènes de sexe. Pendant une grande partie du tournage, Kate Winslet a vécu isolée dans un chalet loué dans le Dorset, où le film a été tourné, pour entrer dans l’espace libre de son personnage.

L’actrice a également prêté sa voix à une adaptation cinématographique du roman Black Beauty de Anna Sewell.

En 2021, Winslet revient sur HBO pour jouer le rôle principal dans Mare of Easttown, une série limitée sur un détective de police en difficulté.

En 2022, elle prêtera ses traits à Ronal, un personnage du peuple de la mer dans Avatar 2, la suite du film de science-fiction de 2009 de James Cameron. Ce rôle exigeait que Winslet travaille avec la technologie de capture de mouvement. Elle a également appris l’apnée et a pu retenir sa respiration sous l’eau pendant sept minutes.

Kate Winslet s’est engagée à dépeindre le modèle et la photographe Lee Miller dans un biopic à venir d’Ellen Kuras aux côtés de Jude Law, Josh O’Connor, Andrea Riseborough et Marion Cotillard.

 

© Kate Winslet France

Kate Winslet France est un site fait par des fans pour les fans et a pour objectif de partager les nouveautés sur l’actrice Kate Winslet. Nous n’avons aucun contact avec l’actrice, sa famille ou ses agents. Tout article, vidéo ou image publié sur ce site est protégé par les droits d'auteur de ses propriétaires respectifs, ainsi que tout notre contenu produit, édité, traduit et sous-titré doit être crédité chaque fois qu'il est reproduit sur un autre site. La copie totale ou partielle de ce site ainsi que de cette mise en page est interdite. En savoir plus sur notre politique de confidentialité en cliquant ici.